Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir la lettre d'information :

Fragments de carnets de Beyrouth, revus et corrigés.

7 novembre 2011 | Catégorie(s) : Idées / Actions | Thème(s) :

Partager cet article

Liban_carte_confessions-b375aReste que le Liban ne saurait se confondre avec une seule mosaïque inter-confessionnelle ou inter-communautaire. Les évolutions démographiques ne sont pas neutres ici: d’abord, au Liban, il y a a 400 habitants au km2 (en France, c’est 109…). Ensuite c’est chez les chiites libanais que la progression démographique est la plus importante. Les chiites libanais sont historiquement ruraux, éleveurs et agriculteurs. Comme les maronites (chrétiens) ou les druzes (musulmans) en leurs temps, ce sont eux qui connaissent une vraie révolution sociale: augmentation du nombre de diplômés et donc de cadres, d’intellectuels, etc., laïcisation progressive. I_Lai_c-198e7IMG_0480-76ee8Bref, le Liban connaît l’émergence d’une élite…qui en bouscule d’autre. Comment unifier cela? Par le bas, cela semble difficile tant le syndicalisme, qui permet d’unifier le salariat, l’agriculteur et les classes moyennes est peu structuré me dit-on. Par sa jeunesse formée: sans doute, puisque le Liban , comme l’Iran et la Tunisie connaît un fort taux de scolarisation et un haut niveau de qualification. J’ai bien noté au passage que la progression de la francophonie se fait aussi chez les libanais chiites… Je ne sais pas si Emmanuel Todd a planché sur le Liban, je tâcherai de lui demander…

Bien entendu, au-delà de la société libanaise elle-même, l’environnement immédiat reste aussi déterminant: il y a ses constantes, ses invariables (la géographie) et il y a l’événement, Roi de l’Histoire. Syrie, Iran, Israël, Palestine…Voilà les 4 données exogènes du Liban. A la fois constantes et variables…

Je n’ai guère le temps de développer une autre sensation, très présente cependant: le Beyrouth visible et le Beyrouth invisible. La première, c’est une frénésie de travaux dans toutes les rues, dans tous les sens…et parfois loin du mythe de la beauté de cette ville, «qui a été magnifique» m’a-t-on dit (j’ai entendu aussi des propos très sévères à l’encontre d’Hariri accusé d’avoir défiguré le centre architectural historique de la ville, de l’avoir spoliée de son patrimoine pour de bien vils intérêts …); mais quelle fascinante force que celle des libanais qui, inlassablement, reconstruisent. Reconstruisent et recouvrent tant qu’ils le peuvent ces traces de balles, ces marques encore choquantes de la guerre laissant deviner cet autre Beyrouth qu’on ne voit pas: celui des séquelles, des blessures, des drames, des traumatismes psychologiques, physiques sociaux et familiaux indélébiles. Une guerre ne s’efface jamais des mémoires collectives.

J’imagine que, vu de chez moi, en France, discuter avec des représentants élus du peuple libanais aussi différents entre eux…et parfois très éloignés de nos thèses et convictions peut poser question. Bon, de toute façon, j’avais mandat de mon parti de rencontrer toutes les forces représentées au Parlement; et je n’ai pas manqué de rappeler nos positions internationales. La franchise, ça aide toujours. Parfois, j’ai pu donner un éclairage sur la crise européenne, mais beaucoup moins que je ne croyais: cela ne figurait pas au rang des grandes préoccupations immédiates de nos interlocuteurs; en revanche, ce voyage confirme, tant au sein de la communauté française que dans l’opinion générale des élites politiques libanaises, la distance avec monsieur Sarkozy. A politique catastrophique, image catastrophique…

Il fallait aussi appuyer notre candidat Jean-Daniel et sa suppléante Rita. La politesse élémentaire supposait qu’ils s’annoncent auprès de tous, ce qu’ils ont fait remarquablement.

Avec_Alain_Rey-2-ee238J’ai appris, énormément appris. Dans ces rencontres, mais aussi avec les camarades socialistes français d’ici, plus généralement les français résidents au Liban. Je ne sais pas si je reprendrai la plume libanaise avant de partir, alors merci également à ces fabuleuses rencontres avec Samir Frangié (dans le cadre d’un échange axé sur la géopolitique) ou encore Alain Rey (dans le cadre du Salon du livre Francophone). Merci à toutes celles et ceux qui, au sein de l’ambassade de France et au Consulat œuvrent au quotidien pour la France et les français. Je reviendrai, c’est sûr.

Notes[1] Lire aussi.

[2] Gallimard, 2010

[3] http://www.europe1.fr/Politique/Referendum-grec-le-PS-gene-aux-entournures-796295/#

[4] http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Le-PS-gene-par-le-referendum-grec-416935/?sitemapnews

PAGINATION DE L'ARTICLE :
Page : 1 2 3 4
Back to Top