Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir la lettre d'information :

Education

8 février 2012 | Catégorie(s) : Archives député, Circonscription | Thème(s) :

Partager cet article

Aujourd’hui, mercredi  8  février, après de multiples propos honteux et discriminatoires portés au plus haut par un ministre ; mais que je ne vais plus re commenter ici ; Mon très cher ministre et chef, Luc Chatel, ose encore paraitre plus étonnant que jamais.
Qu’il parle bien, qu’il semble sincère et calme…On y croirait presque ! Je le cite :
«  Nous voulons plus pour les élèves qui ont le plus de difficultés (…) chaque élève en difficulté a le droit à deux heures d’Aides Personnalisées chez nous, dans nos établissements scolaires par nos enseignants formés pour cela (…) Ce que je sais c’est que ce gouvernement a décidé de se mobiliser  pour une différenciation, pour faire plus pour les élèves en difficulté, pour que chacun ait une solution en sortant de l’école».
Alors là, je dis : « BRAVO m’sieur l’ministre, que la France est belle et que ses enfants sont bien traités à l’école ! »
Sauf qu’en vrai, ce n’est pas du tout ce que l’on voit, ni ce que l’on vit…..
En métropole, les postes sont cassés .La colère gronde, il ne fait pas bon être en difficulté ou handicapé en France …
Alors que dire hors de France dans certains établissements français de l’AEFE ?  Les enfants sont scolarisés, c’est vrai, mais tous les frais liés à la prise en charge de la difficulté ou du handicap sont à la charge des familles (orthophonistes, bilans psychologiques, Auxiliaires de Vie Scolaire..). Les Aides Personnalisées sont bien mises en place mais sont parfois (et de plus en plus) assurées par des  « enseignants » qui se retrouvent face à des élèves après simplement deux journées de sensibilisation au métier d’enseignant. En effet,  Les formations n’existent pas : pas plus pour les contrats locaux que pour les enseignants certifiés. La difficulté scolaire n’est pas reconnue dans cette institution qui pense encore ne scolariser qu’une élite francophone à l’étranger. Les phobies scolaires se multiplient pour aboutir à de vraies dépressions, les orientations personnalisées n’existent pas plus (et encore moins depuis la circulaire Guéant). Seules les prépas en tout genre semblent reconnues… Les autres jeunes sortent de l’école…. Et advienne que pourra… Si papa est riche, ça devrait aller !
Est-ce cela, monsieur le ministre, la différenciation ? Faisons-nous plus pour les élèves en difficulté de cette façon ? Quelles solutions ont ces élèves en sortant de l’école que vous créez ?
Les établissements professionnels francophones n’existent pas à l’étranger et la France ne veut plus d’étrangers ou de binationaux sur son sol !!! Pourtant ce sont eux qui payent l’école française de l’AEFE  et ils sont les bienvenus pour renflouer les caisses des établissements !!
Alors soit vous nous mentez sciemment, soit vous n’êtes pas au fait de ce qui se passe réellement sur le terrain… Et ça je n’y crois pas… donc … Vous nous prenez pour des ignares et vous nous méprisez !
Tout cela doit changer, l’humain doit revenir au centre du projet de société de la France.
Je suis pour le changement et le changement, c’est maintenant !
Sophie (Maroc)

Back to Top