Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir la lettre d'information :

Hommage : Fred ou l’immensité du 9ème Art

3 avril 2013 | Catégorie(s) : Bande Dessinée | Thème(s) :

Partager cet article

C’est avec une immense tristesse que j’apprends la mort de Fred, alias Frédéric Othon Théodore Aristidès. Son œuvre, d’une poésie jamais égalée dans le 9ème Art, fait déjà partie du patrimoine culturel national.

Avec le « Petit cirque », « Magic Palace Hôtel » ou encore « Le fond de l’air est frais », Fred a écrit magnifiquement sur la solitude, la naïveté et le rêve. C’est aussi grâce à « Philémon » que ce génie de la bande dessinée nous hisse avec lui au sommet de son art.

Son sens du découpage et de la planche fait ressurgir avec force les infinies possibilités narratives du roman graphique. Puisse son œuvre avoir le retentissement universel qu’il mérite. Elle a désormais l’éternité pour cela. L’éternité d’un Océan.

Back to Top