Expulsion de Léonarda : une violence faite aussi à la République

15 octobre 2013 | Catégorie(s) : Médias | Thème(s) :
Imprimer l'article

C’est avec effroi que j’ai appris l’interpellation et l’expulsion vers le Kosovo de Léonarda Dibrani, jeune collégienne de 15 ans. Il est indigne qu’une enfant soit arrêtée en pleine sortie scolaire à la vue de ses camarades de classe et malgré l’opposition de ses enseignants.

Scolarisée depuis plus de 4 ans en France, Léonarda était parfaitement intégrée, parlait très bien notre langue et souhaitait rester avec sa mère et ses frères et sœurs en France. Les efforts d’intégration fournis par cette famille sont réduits à néant par des décisions aveugles et infâmes.

Dans deux mois à peine, Léonarda et l’ensemble de sa famille, en France depuis 4 ans et 10 mois, entraient de plein droit dans le cadre de la circulaire du Ministre Manuel Valls et pouvaient obtenir leur régularisation. Je m’associe pleinement à la mobilisation des enseignants et des parents. Je pense aussi aux amis de Léonarda, qui forgent dans ce moment leur première conscience citoyenne, leur première révolte. Qu’ils sachent que leur indignation est juste. L’expulsion de Léonarda est une atteinte directe à l’ambition républicaine : celle qui intègre, celle qui produit in fine de la citoyenneté française.

Je demande le retour immédiat de Léonarda ainsi que sa famille en France, afin qu’ils puissent envisager l’obtention d’un titre de séjour, auquel ils peuvent prétendre d’ici la fin de l’année.

> Suite à ce billet, j’ai répondu aux questions de BFM TV :

> Léonarda a répondu aux questions de France Info. Celle-ci témoigne de son arrestation et dit sa «honte» et son «envie de retourner à l’école»

Back to Top