Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir la lettre d'information :

Budget - Projet de loi de Finances 2014

France Médias Monde: l’audiovisuel extérieur plus indispensable que jamais

15 novembre 2013 | Catégorie(s) : À l'Assemblée, Archives député, Idées / Actions | Thème(s) :

Partager cet article

Nous avons déposé, avec Michel Vauzelle, Député de la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône, un amendement sur le budget de l’audiovisuel extérieur.
Cet amendement, discuté mercredi 13 novembre 2013 en séance publique, avait pour objet d’augmenter de 6 M€  la contribution de l’Etat au financement de l’action audiovisuelle extérieure.

Entre 2011 et 2013, les ressources publiques de France Médias Monde – qui regroupe France 24, RFI et Monte Carlo Doualiya – ont baissé de 5,5 % – passant de 252,7 M€ à 238,7 M€. Le Projet de loi de finances 2014 – en l’état – doit les porter à hauteur de 240,3 M€. L’effort budgétaire que représente cette hausse de 0,7 % est louable, mais reste insuffisant face aux défis et à l’ambition de notre audiovisuel extérieur.

En effet, France Médias Monde est à un moment charnière de son développement. Le basculement dans le monde numérique est au premier plan des défis auxquels France Médias Monde doit faire face, au moment où la « convergence numérique » bouleverse toute l’industrie de la distribution de contenus – développement du HD et apparition de nouveaux supports numériques.

D’autre part, nos 2,5 millions de compatriotes installés à l’étranger ont aussi le droit d’accéder à des programmes français qualité. Au même titre que France Médias Monde, ils participent pleinement à la diffusion de la Francophonie et à la conservation de notre relation privilégiée avec les pays de l’espace francophone, où l’Afrique tient une place cruciale. Dans tout l’espace méditerranéen ainsi que dans l’espace africain, il est important que l’audiovisuel extérieur français puisse augmenter sa capacité de couverture, notamment en ayant accès à une fréquence dans de nouveaux endroits.

De plus, dans un contexte de concurrence particulièrement exacerbée (Al-Jazeera, Sky News, BBCWorld, CCTV4, etc.) – concurrence qui, par son agressivité et la seule recherche de l’audimat, nuit à la qualité des programmes -, le groupe doit être doté des moyens de poursuivre sa mutation et d’ainsi poursuivre sa mission de promotion de la culture francophone et de la diplomatie économique.

Enfin, il est proprement anormal que RFI ne soit pas accessible via les ondes radio sur le territoire national, en dehors de Paris! L’extension de la couverture est une exigence presque citoyenne au regard des programmes de RFI et ne suggère pas de gros moyens…

L’amendement n’a pas été retenu au prétexte que FMM avait vu son budget préservé (en légère augmentation) au regard de celui, notamment, de France Télévision (en baisse).
Néanmoins, notre ambition audiovisuelle internationale doit impliquer pleinement radars diplomatiques modernes. Je continuerai ainsi à soutenir pleinement ses équipes.

Back to Top