Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir la lettre d'information :

Lettre aux Députés

Adresse à tous les républicains attachés à la démocratie

5 mai 2015 | Catégorie(s) : À l'Assemblée, Archives député, Idées / Actions | Thème(s) :

Partager cet article

Le même jour, Nils Muiznieks, commissaire aux Droits de l’homme du Conseil de l’Europe, affirmait : « Je suis très inquiet. Il y a de nombreux risques dans ce projet de loi. L’application des mesures antiterroristes est très large, et très intrusive. Le risque est très grand que l’on aboutisse à une surveillance non ciblée, touchant l’ensemble de la population. ». Et d’ajouter, à l’adresse des parlementaires français : « Le projet de loi du gouvernement s’attaque aux valeurs démocratiques que les terroristes essaient de détruire. »

Enfin, dans un communiqué du 4 mai 2015, l’association des victimes du terrorisme déclare « Aussi nécessaire soit-elle », la lutte contre le terrorisme « doit néanmoins garantir le respect des fondamentaux démocratiques : la présomption d’innocence, la protection de la vie privée, la protection des sources et la confidentialité pour les professions concernées, notamment celles de magistrat, d’avocat, de médecin et de journaliste, pour ne citer qu’elles ».

Tout est dit, et bien dit. Et les élus de la Nation balaieraient d’un revers de main de telles craintes, en particulier venant de celles qui sont, parmi les associations, les patientes abeilles de notre ruche démocratique ?

Je veux terminer cette adresse par des mots plus essentiels, qui sont le miroir de nous-mêmes, de notre éthique, de l’histoire dont nous sommes dépositaires, du relais démocratique que l’on veut passer à nos enfants. À ceux qui affirment que la Liberté restera garantie par la Constitution, je veux répondre, avec Alain Robbe-Grillet que « la liberté ne peut pas être une institution. La liberté n’existe que dans le mouvement de conquête de la liberté. ». Notre vocation est d’étendre le champ des libertés. Nos pas s’inscrivent dans ceux d’une Révolution française jamais achevée. Son fondement premier, avant même l’adoption de sa trilogie ontologiquement humaniste – Liberté, Égalité, Fraternité – réside dans le refus de tous les abus de pouvoirs. Or c’est précisément de cela, je dirais même volontiers, ce n’est que de cela dont il s’agit.

Dans ce monde où les démocraties libérales glissent vers l’ordre, le fichage et les tentatives incessantes de contrôle des libertés nouvelles,  dans ce monde où les régimes autoritaires filtrent, contrôlent et emprisonnent soyons les premiers, élus de la Nation Française, à donner par notre vote à l’Assemblée nationale, un coup d’arrêt à une dérive insensée. Coup d’arrêt, nouveau départ.

 

 

Pouria Amirshahi

PAGINATION DE L'ARTICLE :
Page : 1 2 3 4
Back to Top