Gaspillage alimentaire : l’Assemblée nationale se saisit du problème

22 mai 2015 | Catégorie(s) : À l'Assemblée | Thème(s) :
Imprimer l'article

Ce sont plus de 1,3 milliards de tonnes de nourriture qui sont gaspillées chaque année, par les grandes surfaces mais également par les particuliers et les centrales de restauration.

Cela fait plusieurs mois que des élus se mobilisent contre ces pratiques, d’autant plus révoltantes dans des périodes de crise où nombreux de nos concitoyens rencontrent des difficultés à remplir leur frigo. Le premier à avoir mis le sujet sur la table est l’élu de Courbevoie, Arash Derambarsh grâce aux actions menées dans sa ville mais aussi à la pétition lancée sur internet et soutenue par de nombreuses personnalités.  

Ainsi, après un amendement adopté au Sénat inspiré par la campagne de Monsieur Derambarsh et le rapport remis par mon collègue Guillaume Garot en avril, l’Assemblée nationale a adopté le 21 mai 2015 des amendements dans le cadre de la Loi sur la transition énergétique pour lutter contre le gaspillage alimentaire. 

Il sera désormais interdit aux distributeurs du secteur alimentaire de rendre leurs invendus impropres à la consommation. (en les aspergeant d’eau de javel par exemple). Les moyennes et grandes surfaces auront d’ailleurs l’obligation de conclure une convention avec une association caritative, afin de faciliter les dons alimentaires. Enfin, les produits sous marque de distributeur qui seraient retournés au fournisseur seront autorisés au don alors qu’ils sont détruits actuellement.

Mais les grandes surfaces ne sont pas les plus grandes gaspilleuses. Chaque français jette en moyenne 20 à 30 kg de nourriture par an. L’éducation et les changements de pratiques sont donc des enjeux majeurs que les députés n’ont pas ignorés. Les amendements portent sur l’ensemble de la chaîne alimentaire. Reste désormais aux françaises et aux français de faire évoluer leurs pratiques.

Back to Top