Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir la lettre d'information :

Soir 3 Week-end - 10 juillet 2015

« Contre le coup d’Etat financier, réhabiliter la démocratie et l’idée européenne »

13 juillet 2015 | Catégorie(s) : Idées / Actions, Médias | Thème(s) :

Partager cet article

Le Soir 3 du vendredi 10 juillet 2015 est présenté par Karine Baste-Régis sur France 3. Pouria Amirshahi était son invité pour revenir sur le débat sur la Grèce et l’accueil des migrants en Europe.

Retrouvez ici la vidéo du journal :

 

Sur la Grèce

Je suis triste de voir tant de dirigeants européens vouloir absolument humilier Alexis Tsipras, alors que ce dernier vient de faire deux démonstrations majeures :

– il est déterminé à empêcher un coup d’Etat financier dans son pays

– il est prêt à des compromis tout en respectant son mandat : les salaires ne baisseront pas, l’Etat continuera de fonctionner et les réformes fiscales auront lieu.

C’est une bonne feuille de route et en même temps la preuve d’une grande responsabilité.

Je suis stupéfait de la propagande déroulée par les créanciers, dont leur porte-voix Madame Merkel, comme quoi ils auraient gagné, alors qu’Alexis Tsipras a fait des propositions et que maintenant la balle est dans leur camp.

Je souhaite que le spectre de la sortie de la Grèce de la zone Euro s’éloigne, ce n’est pas le mandat d’Alexis Tsipras, les grecs ne veulent pas sortir de l’Euro. Ils veulent la solidarité et nous avons raison d’être solidaires.

Je demande aux allemands de se souvenir de l’Histoire récente : la chute du mur de Berlin, leur réunification, tout le monde avait payé.

Ce que fait le gouvernement grec est une belle leçon de démocratie, beaucoup de pays devraient s’en inspirer. Il n’accepte pas d’être le porte-voix des créanciers que lui imposent des positions qui ne font pas le bonheur de l’Europe. Au contraire, il s’en remet aux citoyens par deux exercices démocratiques : d’abord le référendum, donc le peuple, et ensuite le parlement, ses représentants.

Face à la dette grecque, trois solutions :

l’étalement de ce qui est dû

l’allègement de ce qui n’est pas soutenable

la transformation des créances en crédits d’investissement

Au moment où on voit le chaos entre les Balkans et le Levant s’installer, qui sont ces irresponsables tels Monsieur Sarkozy et Madame Merkel qui exigeraient de mettre la Grèce hors de la zone euro et donc dans une situation géopolitique très dangereuse ? C’est totalement irresponsable.

 

Sur les migrants

 

L’Europe a tardé à prendre ses responsabilités, il est temps d’agir.

On ne fera rien de durable si on n’aide pas à la reconstruction d’Etats qui sont en faillite, et qui, pour partie, je pense à la Libye notamment, nos pays ont mis en faillite par des interventions totalement irresponsables.

Que font ces pauvres gens ? Ils fuient la misère, qui pourrait le leur reprocher ?

la répartition des migrants est pragmatique.

Je propose deux pistes de solutions :

– la solidarité, par la répartition des migrants

– tracer des perspectives géopolitiques de reconstruction des Etats par des aides au développement.

Il faut avoir de la volonté politique et un discours pédagogique vis-à-vis de l’opinion, ne pas jouer sur la peur.

Et surtout ne pas se tourner le dos au moment où l’Histoire nous invite à nous tendre la main.

 

Retrouvez également la vidéo sur le site internet du Soir 3

Back to Top