Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir la lettre d'information :

A propos de Nuit debout

8 avril 2016 | Catégorie(s) : Idées / Actions, Médias | Thème(s) :

Partager cet article

« Il y a une forme de beauté sociale à se ré-approprier son présent »

J’étais l’invité de la matinale sur RFI le 8 avril et me suis exprimé notamment sur la Nuit debout.

 

 

Extraits :

« Ces palabres démocratiques qui s’organisent un peu partout sont très utiles, d’abord parce que ça fait longtemps qu’ils n’avaient pas eu lieu. Et ensuite elles sont le signe d’une sorte de prise de distance très consciente d’avec celles et ceux qui décident de nos vies tout le temps, qui ne sont qu’une petite poignée à détenir entre leurs mains l’essentiel des pouvoirs et l’essentiel des richesses, et vis-à-vis desquels maintenant des gens qui se réunissent disent : vous allez arrêter, nous ne vous considérons plus comme légitimes à décider tout le temps de notre communauté de destin. »

« Je ne sais pas jusqu’où ira ce mouvement. Il y a là en tout cas une forme de beauté sociale qui consiste à se ré-approprier son présent, et qui me semble très utile. Si cela commence à interroger, voire à faire peur à un certain nombre de possédants, eh bien tant mieux. »

Entretien réalisé par Frédéric Rivière

Ecouter l’intégralité de l’entretien

NB : pour plus de développements sur Nuit Debout, je vous invite à lire l’article de Christian Salmon dans Mediapart :  «Nuit Debout», pour construire un nouveau récit commun

 

Back to Top