Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir la lettre d'information :

Tunisie : début des auditions publiques des victimes de la dictature

23 novembre 2016 | Catégorie(s) : Archives député, Circonscription | Thème(s) :

Partager cet article

Six ans après la révolution tunisienne, la justice tunisienne se penche sur les années noires de la dictature Ben Ali. L’Instance vérité et dignité (IVD) entame les auditions publiques des victimes du régime de  Ben Ali afin de faire la lumière sur les exactions du régime.

Les jeudi 17 puis vendredi 18 novembre à 20h30, en direct à la télévision tunisienne, une dizaine d’hommes et de femmes ont raconté les exactions qu’ils ont subies, sous les régimes de Habib Bourguiba (1957-1987) et du président déchu Zine el-Abidine Ben Ali (1987-2011).

Presque six ans après la révolution, ces témoignages ont pour objectif de donner corps au processus de « justice transitionnelle », lancé fin 2013 avec la création de l’Instance vérité et dignité (IVD), chargée de faire la lumière sur les multiples violations des droits de l’Homme perpétrées ces dernières décennies. L’IVD est une instance autonome et a aussi pour mission de réhabiliter les victimes et de leur octroyer réparation, en cinq ans maximum à compter de sa création.

La Tunisie s’honore à rendre justice aux victimes de la dictature Ben Ali. Cette étape doit apaiser la société tunisienne et la mettre sur la voie de la « réconciliation nationale ». L’histoire des pays tels que l’Afrique du Sud, nous montre à quel point il est nécessaire de reconnaitre les souffrances et les humiliations de chacun, pour que justice soit rendue et pour pouvoir construire un avenir commun.

Back to Top